Carie dentaire et obturations

Carie dentaire et obturations

Obturations de la carie

L’ablation de la carie forme une cavité dans la dent. Cette cavité doit être obturée. L’obturation (plombage) est le produit que le dentiste pose dans la dent pour retrouver l’intégrité de celle-ci. Il existe principalement deux catégories d’obturations; les amalgames et les composites. Les amalgames, de couleur grise, sont constitués d’un alliage de métaux. Les composites sont faits de polymères plastiques et sont conçus pour se rapprocher de la couleur de vos dents.

La formation de la carie dentaire

Définition d’une carie

La carie est le résultat de l’attaque des dents par les acides en bouche provoquant la décalcification et la décomposition des différentes structures de la dent, en commençant par l’émail. Le dentiste peut attester d’une carie s’il y a une décoloration ou une friabilité avec l’explorateur.

Stade 2 de la carie

Puis, si elle n’est pas enrayée, la carie progressera et détruira la dentine de la dent. À ce stade, un brossage constant et rigoureux des dents n’empêchera pas la carie de progresser puisque les poils de la brosse n’accéderont pas au site infecté.

Stade 3 de la carie

La survie de la dent est lourdement compromise lorsque la carie atteint la pulpe, occasionnant par le fait même des douleurs. À ce stade, le traitement de canal est pratiquement le seul moyen de conserver la dent sans danger et/ou douleurs ultérieures.

Stade 4 de la carie

En plus de risquer de perdre la vitalité de sa dent, l’infection qui a envahie l’ensemble de la pulpe dentaire, peut s’étendre au-delà et former un abcès au bas de la racine. L’amas de pus ainsi localisé dans l’abcès est en fait une mesure de protection du corps pour éviter la propagation de l’infection.

Sans l’élimination du pus, s’ajouteront aux symptômes de l’enflure, de la fièvre et des douleurs aigües. Si la dent est trop lourdement touchée par la carie, l’extraction de la dent sera à ce moment fort probablement le seul traitement pour permettre à l’infection d’être évacuée.

  • Un mauvais alignement des dents rendent l’accès difficile à la brosse et causent une accumulation de débris alimentaires et de plaque.
  • Il y a présence de fissure (dent cassée) qui réduit le pouvoir de protection de l’émail.
  • Il y a des obturations défectueuses permettant l’infiltration de la carie.
  • Vous ressentez une sensibilité face au chaud – au froid – au sucre.

Les causes de la carie

Tel qu’expliqué précédemment, la principale cause de l’apparition d’une carie est la présence de plaque dentaire dans la bouche. Certaines habitudes peuvent maintenir une haute propension à la présence de plaque et ce, malgré l’action constante et bienfaisante du brossage.

  • L’absorption de liquide sucré. En effet, le sucre présent dans les liquides tels que les boissons gazeuses ou même le lait (lactose) demeure en bouche plus longtemps.
  • Le grignotage entre les repas. Malgré un brossage des dents efficace immédiatement après les repas, il peut ne pas être suffisant si de la nourriture est introduite en bouche après celui-ci.
  • L’alimentation de produits acides. Même naturels, certains fruits comme les oranges ont une grande acidité.

Les méthodes efficaces les plus recommandées pour prévenir la carie et maintenir à la fois une bonne santé bucco- dentaire demeurent :

  1. Le brossage des dents de deux à trois fois par jour
  2. L’utilisation de la soie dentaire
  3. Un examen et nettoyage dentaire une à deux fois par année chez le dentiste

Restauration en amalgame (plombage)

 

Une dent dont la carie s’est infiltrée est à risque et représente un danger potentiel pour l’ensemble de la santé buccale. En effet, la carie peut se propager d’une dent à l’autre et peut entraîner différentes infections, dont celle des gencives.

Pour y remédier, il faut enlever la carie et puisqu’une dent n’a pas de pouvoir de régénération, il faut protéger la cavité et reconstruire artificiellement la dent pour conserver sa fonctionnalité. Mais avec quel matériau reconstruit-on les dents?

Différences entre les matériaux de restauration dentaire

La restauration d’une dent peut se faire à l’aide de différents matériaux, certains sont plus résistants, d’autres présentent des propriétés esthétiques plus attrayante. Pour restaurer les dents, les dentistes utilisent :

  • Amalgame
  • Résine composite
  • Or
  • Cérec
  • Couronne céramique
  • Incrustation
  • Facette

Plusieurs facteurs influencent le choix des matériaux de restauration. L’amalgame présente certaines caractéristiques intéressantes :

  • Les caries sur les dents postérieures exigent un matériau de restauration qui saura résister aux fortes pressions.
  • De plus, le grand pouvoir scellant de l’amalgame assure une bonne étanchéité pour ces dents dont le risque de récidive est à considérer compte tenu entre autre de leur position.
  • Peu de gens présentent des allergies à ce matériau de restauration.

Sécurité des restaurations d’amalgame

Même en 2014, l’utilisation d’amalgame pour les restaurations des dents soulève bien des questions, autant dans la population générale que dans la communauté dentaire. Pour des raisons de confort, économique et de convictions, certains dentistes décident volontairement de ne pas offrir l’amalgame comme matériau de restauration.

La composition de ce matériau est essentiellement la cause des divergences et crainte face aux effets relatifs à la santé. Les amalgames dentaires contiennent plusieurs métaux dont le mercure et l’argent sous forme de poudre d’alliage, mais aucunement de plomb, comme le laissait entendre l’ancienne appellation d’une restauration : un « plombage ».

Distinction entre l’amalgame et la résine composite  en facturation

Une autre distinction aussi est à prendre  en considération concernant le choix de matériau de restauration, surtout entre l’amalgame et la résine composite. Il est préférable de s’informer préalablement du coût que représente pour vous ce choix.

En effet, pour ceux qui bénéficient de la couverture de la RAMQ pour le remboursement des obturations dentaires, celle-ci ne couvre pas les restaurations de résine composite sur toute les dents et impossible de réclamer le montant équivalent.

Donc, une personne qui décide de prendre ce matériau à la place de l’amalgame pour une dent non éligible, devra débourser la totalité du coût de la restauration. De plus, bon nombre d’assureurs couvrent jusqu’à un pourcentage donné les restaurations en amalgame seulement sur certaines dents.

Ce qui implique que ce n’est pas seulement que la différence du coût excédentaire entre les matériaux, mais aussi le montant de base sur lequel le calcul du pourcentage s’effectue.

Toxicité du mercure

Il s’agit plutôt de la toxicité du mercure qui vient troubler la confiance des gens. À ce sujet, on peut lire ce qui suit sur le site de l’Ordre des Dentistes du Québec :

« Les amalgames dentaires libèrent des vapeurs de mercure, surtout lors de la mastication. Selon la littérature scientifique, la quantité de mercure métallique libérée serait toutefois bien au-dessous du seuil de toxicité.

Mentionnons également que chaque individu absorbe chaque jour une autre forme de mercure provenant de l’environnement. Ce mercure organique se retrouve notamment dans l’air, dans l’eau et dans les aliments tels que le poisson. 

Selon Santé Canada, il n’est justifié d’interdire complètement l’utilisation de l’amalgame ni de recommander le remplacement des obturations d’amalgame en bon état chez les patients. De plus, il n’y a pas de données qui démontrent que les amalgames dentaires sont une cause de maladie dans l’ensemble de la population.»

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).