Contre-indications à l’implantologie

Contre-indications à l’implantologie

Certaines conditions que le patient peut présenter constituent des contre-indications à une intervention chirurgicale d’implantologie, car les complications pouvant survenir peuvent être graves, voire même mortelles. Les contre-indications peuvent être classées en trois catégories :

  • contre-indications absolues : les implants dentaires ne peuvent pas être envisagés;
  • contre-indications relatives : les implants dentaires peuvent être envisagés seulement après qu’une solution est appliquée à une condition;
  • contre-indications locales : les implants dentaires peuvent être envisagés en prenant des précautions supplémentaires face à des problèmes au niveau de la bouche ou des mâchoires.

Les blocs suivants présentent une liste non-exhaustive des contre-indications absolues, relatives et locales les plus fréquentes, les risques de poser des implants dentaires dans ces conditions, ainsi que les solutions possibles. Il est à noter que seul un spécialiste peut évaluer avec exactitude l’admissibilité d’un patient à l’implantologie, selon les informations recueillies lors de la consultation initiale avec le patient et les contre-indications connues.

Allergies majeures

(plus précisément aux anesthésiants utilisés durant la chirurgie).

 

Type: Absolue

Risques:

  • Enflure post-opératoire plus importante;
  • Choc anaphylactique;
  • Décès.

Solutions:

  • Trouver un anesthésiant toléré par le patient;
  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Bas âge du patient

(un âge avancé ne pose pas de problème sauf en présence d’autres contre-indications).

 

Type: Absolue

Risques:

  • Espace insuffisant pour insérer l’implant dans l’os alvéolaire;
  • Espace insuffisant dans la bouche pour la couronne artificielle de l’implant;
  • Reprise de la procédure lorsque la croissance se termine.

Solutions:

  • Attendre la fin de la croissance des mâchoires, ce qui peut être à 17 ou 18 ans;
  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.Bas age du patient

Patients ayant une affection nécessitant une transplantation d’organe.

 

Type: Absolue

Risques:

  • Infection post-opératoire à cause du traitement au long cours avec des médicaments anti-rejet qui suppriment ou ralentissent le système immunitaire;
  • Échec de l’ostéointégration.

Solutions:

  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Maladies immuno-dépressives comme le SIDA ou le patient dont le système immunitaire est affaibli ou supprimé.

 

Type: Absolue

Risques:

  • Échec de l’ostéointégration;
  • Infection post-opératoire.

Solutions:

  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Ostéoporose et autres maladies affectant les os, comme la maladie des os de verre.

 

Type: Absolue

Risques:

  • Échec de l’ostéointégration;
  • Perte prématurée de l’implant;
  • Fracture de la mâchoire.

Solutions:

  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Cancers en évolution

(qui ne sont pas en rémission), qui ont été traités par des biphosphonates ou ayant nécessité des traitements de radiothérapie dans la région des mâchoires.

 

Type: Absolue

Risques:

  • Échec de
  • l’ostéointégration;
  • Infection post-opératoire;
  • Ostéoradionécrose;
  • Cicatrisation plus lente ou altérée.

Solutions:

  • Cancers avec radiothérapie : utiliser une asepsie rigoureuse durant la procédure, sous anesthésie générale, travailler de concert avec l’équipe de radiothérapie;
  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Maladies cardiovasculaires, telles qu’un infarctus récent, une valvulopathie ou une insuffisante cardiaque sévère.

 

Type: Absolue

Risques:

  • Décès.

Solutions:

  • Trouver une alternative aux implants dentaires conventionnels.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).