Étapes typiques d’installation d’implants dentaires

Étapes typiques d’installation d’implants dentaires

Étapes préliminaires 

Consultation initiale

Une consultation initiale avec le chirurgien et le dentiste restaurateur, dans le cas que ce ne soit pas le même professionnel dentaire qui fasse ces deux étapes, est essentielle avant d’envisager un traitement en implantologie. Une étroite collaboration entre ces deux professionnels est requise pour assurer la satisfaction du patient et le meilleur résultat final possible.

Cette consultation est l’occasion d’effectuer une évaluation précise du patient afin de formuler un plan de traitement détaillé et adapté à sa situation. Cette évaluation inclut, entre autres :

  • un examen clinique rigoureux;
  • la prise de radiographies (en deux ou trois dimension) et de photos de la tête, des mâchoires et des dents du patient au besoin;
  • un questionnaire sur l’historique médical du patient, visant particulièrement les allergies connues, les médicaments pris régulièrement et des problèmes de santé pouvant affecter l’admissibilité du patient à l’implantologie ou la façon dont la chirurgie implantaire sera effectuée;

un questionnaire sur les antécédents dentaires du patient pour évaluer les options de traitement. Divers éléments de la bouche du patient seront effectivement évalués afin de déterminer si la pose d’implants dentaires est indiquée ou non dans son cas.

Préparation des gencives et/ou de l’os de la mâchoire

(requise dans certains cas seulement)

Cette étape n’est nécessaire que dans le cas où un manque de gencive et/ou d’os pose un obstacle à une chirurgie implantaire.

Dans un tel cas, le chirurgien doit procéder à une greffe gingivale et/ou osseuse afin de rétablir un volume adéquat pour permettre la pose d’implants dentaires. Le patient doit attendre une guérison complète de la gencive et/ou de l’os de la mâchoire, qui peut s’échelonner sur une période allant de quelques semaines à plusieurs mois, avant de subir les autres étapes du traitement.

Étapes reliées à la chirurgie implantaire

1- Pose de l’implant dentaire

La chirurgie implantaire se déroule habituellement en cabinet sous anesthésie locale. Une sédation peut être administrée par le chirurgien pour détendre le patient durant l’intervention chirurgicale.

Dans de rares cas, une anesthésie générale à l’hôpital peut être utilisée pour réaliser la procédure.

Le chirurgien commence d’abord par exposer l’os de la mâchoire en faisant une incision dans la gencive où l’implant dentaire sera posé. Il fait ensuite un trou dans l’os de la mâchoire à l’aide d’instruments chirurgicaux aptes à forer l’os, tout en s’assurant de ne pas atteindre les structures anatomiques voisines, telles que certains nerfs et les sinus maxillaires. Par la suite, l’implant dentaire est vissé de façon à ce qu’il se retrouve au même niveau que l’os sous la gencive.

Ensuite, une période variant typiquement de trois à six mois est nécessaire pour que l’os se soude à l’implant par le phénomène de l’ostéointégration. Durant cette période, l’implant se fixe également à la gencive et la gencive complète son processus de cicatrisation.

Dans le cas où des dents doivent être extraites pour être remplacées par des implants, il est possible pour le spécialistes, dans certains cas, d’installer les implants directement dans l’alvéole dentaire (le trou laissé par la dent extraite) immédiatement après l’enlèvement de la dent et de sa racine. Cette technique est appelée « technique immédiate ». Malgré le fait que l’implant puisse être installé lors de l’extraction de la dent qu’il remplace, une période de trois à six mois est tout de même requise pour permettre à l’os et la gencive de guérir et pour que l’ostéointégration se produise.

2- Ajout d’un pilier sur l’implant dentaire

Après que le chirurgien confirme que l’ostéointégration de l’implant avec l’os s’est produite correctement et que les tissus sont complètement guéris, un pilier, qui accueillera plus tard la couronne, la prothèse ou le pont artificiel, est vissé sur chaque implant dentaire installé lors de l’étape précédente; le chirurgien doit au préalable retirer le tissu gingival qui recouvre l’implant.

Cette étape du traitement est la mise en fonction de l’implant selon la technique « suédoise » de la pose d’implants dentaires, en l’honneur du professeur Brånemark.

Deux types de piliers existent et le choix d’utiliser un type de pilier ou l’autre revient au chirurgien selon ses préférences et le cas du patient.

  • Pilier de cicatrisation : il est enfoui sous la gencive qui est alors refermée par des points de suture après son installation sur l’implant. Ce type de pilier devra être exposé en faisant une incision dans la gencive lors de l’étape subséquente de restauration prothétique.
  • Pilier de guérison : la gencive en fait le tour et aucune autre intervention chirurgicale ne sera nécessaire pour exposer le pilier durant la phase de restauration prothétique.

Par la suite, une période de temps est requise afin que la gencive guérisse complètement avant de passer à l’étape subséquente.

Alternative

Parfois, selon la façon de procéder du spécialiste et selon si l’implant utilisé est recouvert ou non de gencive lorsqu’il est installé, il peut arriver que l’installation du pilier sur l’implant soit effectuée en même temps que l’étape de la pose de l’implant.

Si le pilier est installé en même temps que l’implant, il sera visible en bouche pendant le processus d’ostéointégration. Le patient devra alors porter une attention particulière lors du brossage de ses dents et pour manger afin de ne pas appliquer de pression sur le pilier pendant que la gencive autour du pilier guérisse et que l’ostéointégration s’effectue.

3- Restauration prothétique

Après le processus de guérison et d’ostéointégration terminé, le dentiste restaurateur installe une prothèse artificielle finale, qu’elle soit une couronne (pour le remplacement d’une seule dent), un pont ou une prothèse (pour le remplacement de plusieurs dents), sur le pilier de l’implant dentaire.

La fabrication de la prothèse est effectuée en laboratoire à l’aide de modèles dentaires et des photos du patient.

Plusieurs visites d’ajustement de la prothèse finale sur le pilier chez le dentiste restaurateur peuvent être requises pour obtenir un ajustement idéal.

Il peut arriver qu’une prothèse temporaire soit installée en bouche en même temps que l’implant et le pilier, selon la méthode utilisée par le chirurgien. Une collaboration étroite entre ce dernier et le dentiste restaurateur est donc requise afin de coordonner la fabrication de la prothèse temporaire et la chirurgie implantaire.

Cette dernière étape du traitement permet au patient de retrouver une fonction masticatoire normale, ainsi qu’une meilleure esthétique de la bouche et du visage.

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).