Traitement des gencives

Traitement des gencives

Interventions chirurgicales aux gencives

La greffe gingivale

Une greffe gingivale peut être effectuée pour rétablir une quantité suffisante de gencive autour des dents ou des racines de dents dénudées par le déchaussement. Les professionnels de la santé dentaire qui sont qualifiés pour ce type de greffe sont les dentistes généralistes pour les cas les plus simples et les parodontistes pour les cas les plus complexes.

Plusieurs techniques sont utilisées pour effectuer les greffes de gencive et chaque cas doit être analysé par un dentiste ou un parodontiste afin de déterminer la meilleure technique de greffe. Dans tous les cas, les greffons proviennent du palais du patient ou d’un donneur externe.

  • Greffe autogène libre : C’est la technique la plus ancienne de greffe gingivale. Elle consiste à prélever le greffon à partir du palais du patient et à venir l’installer au niveau de la gencive affectée par le déchaussement. Son principal désavantage est le résultat moins esthétique contrairement à celui obtenu avec d’autres méthodes. Il n’est également pas recommandé d’utiliser ce type de greffe dans le cas où les racines dentaires doivent être recouvertes, car la greffe autogène libre est principalement utilisée pour arrêter la progression du déchaussement dentaire de façon minimale. Par contre, l’avantage de cette technique est l’absence du risque de rejet du greffon, car ce dernier est prélevé dans la bouche même du patient.
  • Greffe de tissu conjonctif (greffe de recouvrement de racine par tissu conjonctif) : C’est une technique relativement récente et polyvalente qui peut être utilisée dans la grande majorité des cas nécessitant une greffe gingivale. Le tissu conjonctif est prélevé sous la gencive superficielle du palais du patient et il est inséré sous la gencive adjacente aux dents qui sont affectées par le déchaussement. Ses principaux avantages sont les résultats très esthétiques obtenus, ainsi que la possibilité de couvrir à nouveau les racines dentaires qui ont été affectées par la récession gingivale. Dans ce cas-ci également, le patient ne peut pas rejeter le greffon, car il provient de tissus prélevé dans sa bouche.
  • Greffe de recouvrement par tissu allogène (allogreffe) : Ce type de greffe est relativement récent. Un greffon d’un donneur externe, qui a été traité préalablement et qui est très sécuritaire, est utilisé afin de l’implanter au niveau de la gencive d’un autre patient qui a besoin de renforcer la gencive attachée en hauteur et/ou en épaisseur. Le principal avantage d’une allogreffe est qu’il n’y a qu’un seul site chirurgical, car le greffon n’est pas prélevé du palais du patient. Elle donne également des résultats aussi esthétiques que la greffe de tissu conjonctif. Cependant, il y a un faible risque de rejet du greffon, étant donné qu’il est un corps étranger implanté dans la bouche d’un autre patient.

Le taux de succès des greffes de gencive est très élevé et ses effets perdurent pendant de nombreuses années, un peu moins longtemps chez les fumeurs.

La gingivectomie

La gingivectomie est une procédure chirurgicale qui consiste à enlever une partie de la gencive. Elle est effectuée sous anesthésie locale avec des outils spéciaux pour couper la gencive et entraîne habituellement peu de complications.

De récentes techniques permettent de faire des gingivectomies mineures à l’aide d’un laser à tissus mous, ce qui occasionne encore moins de complications et d’inconfort post-opératoires pour le patient.

Il existe trois applications principales à la gingivectomie, telles que décrites ci-dessous.

Application esthétique

La gingivectomie esthétique permet d’enlever une partie de la gencive autour d’une ou plusieurs dents afin d’harmoniser la forme de la gencive et améliorer l’aspect d’un sourire. Enlever une ligne de gencive au-dessus de certaines dents « allonge » les couronnes de ces dents qui sont plus courtes que celles des autres dents.

La collection d’images ci-dessous montre comment une gingivectomie peut être effectuée pour des raisons esthétiques. Une reprise de l’intervention est possible, quelques jours, tout au plus quelques semaines, seulement après l’intervention originale, comme en témoigne l’image E. La différence dans le contour des gencives entourant les incisives centrales entre l’image B (après un traitement d’orthodontie) et F (résultat final) est clairement visible.

Traitement de l’hyperplasie gingivale

L’hyperplasie gingivale est la condition selon laquelle la gencive prend du volume de façon inhabituelle, au point où une partie ou la totalité d’une couronne dentaire est cachée sous cette gencive excessive. On dit alors qu’une fausse poche de gencive se forme et elle peut nuire à la santé des dents affectées à moyen ou à long terme.

C’est pour cette raison qu’une gingivectomie est recommandée afin de déloger la gencive en excès. Si la situation reste telle quelle, le patient s’expose à un risque élevé de développer une parodontite, car les fausses poches empêchent le patient de nettoyer ses dents correctement.

L’excroissance de la gencive peut être due à plusieurs facteurs, le plus commun étant la prise de médicaments reconnus pour générer un surplus de gencive comme certains médicaments contre l’épilepsie et l’hypertension. Dans un tel cas, la procédure chirurgicale doit être effectuée à nouveau lorsque la récidive du surplus de gencive est assez importante pour augmenter le risque de développer une parodontite.

Traitement parodontal

Une gingivectomie effectuée dans le cadre d’un traitement parodontal consiste à couper un surplus de gencive non attachée à une dent afin de pouvoir aller nettoyer une poche parodontale qui peut s’être formée lors d’une maladie gingivale. Cette procédure de nettoyage est aussi connue sous le nom de curetage parodontal et elle est illustrée à l’aide des deux images ci-dessous.
En plus de l’esthétisme, si la poche parodontale est profonde, une moins grande quantité de gencive attachée sera disponible après la gingivectomie pour protéger l’os alvéolaire supportant la dent, ce qui pourrait affecter négativement la solidité de cette dent à moyen ou à long terme.Après l’ablation d’une partie de la gencive près de la dent, le patient peut nettoyer cette dent plus facilement à l’aide d’une brosse normale. Cependant, dépendamment de la profondeur de la poche parodontale initiale, l’aspect de la gencive après l’intervention peut être moins esthétique. En effet, si la poche initiale est profonde, la quantité de gencive à enlever sera grande et les dents sembleront plus longues qu’avant l’intervention.

La gingivoplastie

La gingivoplastie est une intervention chirurgicale mineure ayant pour but de remodeler le contour de la gencive. L’intervention permet de rendre un sourire plus attrayant et harmonieux, et elle permet aussi de compléter une gingivectomie qui, à elle seule, ne donnerait pas des résultats optimaux.

La procédure est habituellement effectuée par les mêmes professionnels de la santé dentaire que ceux qui font des gingivectomies, soient les dentistes généralistes et les parodontistes. Une anesthésie locale est nécessaire pour effectuer une gingivoplastie et des outils chirurgicaux spéciaux, ou encore plus récemment un laser à tissus mous, peuvent être utilisés pendant l’acte chirurgical. Les complications d’une telle intervention sont rares et les inconforts post-opératoires sont minimes.

La gingivoplastie est surtout utilisée dans le cadre d’un traitement orthodontique afin de finaliser l’esthétisme du sourire obtenu pendant l’orthodontie. En effet, en déplaçant des dents ayant des couronnes de différentes longueurs, il peut arriver que la ligne du sourire ne soit pas optimale, à cause de la gencive qui contourne les dents de façon irrégulière.

Un professionnel de la santé dentaire peut également faire appel à la gingivoplastie dans le cadre d’un traitement de maladie de gencive. Dans ce cas, elle permet de redonner à la gencive une forme normale après avoir traité l’os alvéolaire déformé, endommagé ou nécrosé.

Découvrir nos soins dentaires

Poser une question ou laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie et votre téléphone ne seront pas publiés. Les champs obligatoires sont indiqués avec un astérisque (*).